Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

La maison Golden de Salman Rushdie

Tout commence le jour de l'investiture de Barak Obama en 2008.

Un milliardaire en provenance de l'Inde, s'installe dans les "Jardins" de Greenwich Village, à New York, avec sa famille. Le milliardaire aux origines mystérieux s'appelle Neron et il a trois fils aux noms romains Petronyus dit Petya, Lucius Apuleius, dit Apu et Dionysos, dit D. Neron est un patriarche despotique,  Petya souffre d'agoraphobie, peut-être bien d'un syndrome d'Asperger, et il est passionné par l'informatique et les jeux video. Apu est un artiste tandis que Dionysos cherche son identité sexuelle. Une famille de nevrosés. Neron est en couple avec une jeune maîtresse russe, Vasilisa, une manipulatrice intrigante qui met au point un plan diabolique pour assouvir ces ambitions.  Cette famille va susciter la curiosité du voisinage et en particulier celle de René, jeune cinéaste d'origine belge, qui travaille à la création d'un long scénario qu'il va calquer sur la vie de la famille Golden. Neron va prendre René sous sa protection à la mort accidentelle des parents de ce dernier et Vasilisa se servir de lui pour sa machination. Voilà présentés les personnages de cette famille dorée et planté le décor de ce roman qui n'a rien à envier aux meilleures tragédies grecques. René va petit à petit découvrir pourquoi Neron a quitté l'Inde et vivre de près le destin de chaque membre de cette famille en déclin. La lecture est rendue compliquée par les multiples références littéraires, cinématographiques,  les événements de l'actualité, les théories identitaires   Mais l'intrigue est passionnante, pleine de suspens avec la participation de la mafia indienne et du terrorisme islamique... Une tragédie évoquant l'amour, la jalousie, la trahison et posant la question du mal et de savoir s'il est possible d'être bon et de trahir, écrite  avec ironie et humour,  et une fin tout à la fois dramatique avec l'arrivée au pouvoir américain d'un Joker aux cheveux teints jamais nommé mais que tout le monde reconnaîtra mais avec un happy end quand même.

 

 



27/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres